FEED-BACK de notre participation à l’événement 

LEAN KANBAN France

 

 

Les 29 et 30 novembre, les abeilles ont assisté à l’événement LEAN KANBAN France. Un très vaste programme nous attendait. Le choix des sessions était très alléchant. Il n’a pas été aisé de sélectionner celles auxquelles nous allions participer. 

 

Nous avons commencé la première journée par une conférence animée par Michael Ballé intitulée « The Lean Code ». Cette conférence se base sur les techniques de l’entreprise automobile Toyota. Issu du MIT, le Lean est l’interprétation de ce qui se fait chez TPS (Toyota Product System) à l’extérieur de Toyota.  Il ne s’agit pas d’une méthode d’exécution ni un ensemble de processus, mais bien d’une structure d’apprentissage pouvant s’adapter à différents environnements de travail. « To make products, we must first make people». Cette méthode se base sur la confiance mutuelle entre les employés et le management. L’humain est donc au centre de la problématique.

Les 5 structures d’apprentissage se composent de :

-       La confiance mutuelle entre les employés et le management

-       La satisfaction des employés

-       Le just on timing

-       Jidoka

-       La satisfaction client

 

Avant de rejoindre notre stand, les abeilles d’AgilBee ont redressé leurs ailes pour se mettre au garde-à-vous lors de la conférence « Engagez-vous qu’ils disaient ». Olivier Albiez et Thomas Clavier ont pris comme cas d’école l’armée.

Les militaires fonctionnent par commandements et par mission(s) :

« En tant que

Je souhaite

Afin de »

Le risque est considéré comme un outil au même titre que les outils de combat. Plus des risques sont pris, moins nous sommes prévisibles pour les adversaires.

Au sein des armées, chaque niveau hiérarchique prend ses propres décisions. Le corolaire est que les subordonnés prennent les décisions et les niveaux supérieurs s’adaptent.  Beaucoup de personnes peuvent penser que le mode de fonctionnement des armées est très structuré et laisse peu de place à la flexibilité. Et pourtant, les militaires  laissent beaucoup d’autonomie aux subordonnés. Pour cela ils instaurent quelques principes empruntés à l’agilité :

- Clarifier les rôles de chacun

- Une vision claire et partagée

- Des équipes autonomes et pluridisplinaires

- Développer la confiance tout en accordant le droit à l’erreur

- Stimuler la créativité et l’innovation dans toutes les équipes

 

Après un break, tous les participants ont rejoint le «Keynote » animé par Henrik Kniberg dans la salle de conférences « Grand Bleu ». Il est à peine 12h et Henrik nous suggère une recette de potage aromatisée au Lean Kanban.

Pour une soupe réussie, munissez-vous des ingrédients suivants :

-       Un but partagé

-       De la transparence

-       Des boucles de rétroaction

-       Des priorités claires

-       Du flux

 

Pour qu’elle soit savoureuse, développez la capacité d’apprentissage en impliquant les personnes dans la création.

Après un bon repas, la team Agilbee a participé à un atelier « Yes we kanban, pour les nuls ». Un atelier mixant théorie et pratique pour mieux s’imprégner de la méthode Lean Kanban. Deux abeilles ont rejoint un cercle de participants lors d’un atelier sur la gestion du flux. L’objectif ? Faire circuler simultanément des balles de tennis en un temps-record et sans qu’il y ait de perte. Nos deux abeilles ont encore besoin d’entrainement avant de rejoindre le carré du Roland Garos.

 

Stephane Wojewoda a ensuite pris le relai avec un second atelier « Mon premier Kanban en 10 étapes ». Après avoir acquis les bases, il a fallut les mettre en pratique. Un atelier purement pratico-pratique durant lequel vous êtes tout le temps actif. Chaque participant a reçu une feuille comprenant l’une des étapes de Lean Kanban. Nous avions ensuite cinq minutes top chrono pour noter les axes importants de cette étape. Après cette lecture intense, nous avions quelques minutes pour retrouver les personnes ayant la même étape que nous afin d’échanger. Le BUT était de former des « teams » pour reconstituer les étapes dans le bon ordre. Un mode d’apprentissage basé sur l’action, l’échange et la collaboration.

 

Nous inaugurons notre journée avec le Keynote de Jim Benson « You Can’t Do That! It’s Not In the Value Stream! ». Jim dispose d’un CV pour le moins incroyable puisqu’il a aidé la Banque mondiale, NBC Universal ou encore les Nations Unies à trouver des solutions collaboratives et des améliorations consistant à développer l’innovation.

Les réels objectifs de Jim Benson pour créer de la valeur sont :

- La capacité d’apprentissage. Les processus sont un ensemble de règles de conduite qui sont acceptées par un groupe qui mène vers l’optimisation.

- Impliquer les personnes dans la création

- Le profit se crée grâce à l’innovation

 

Les organisations cherchent de plus en plus à créer des expériences clientes significatives. Nous parlons même d’effets Waouh. Au-delà des caractéristiques du produit, le paradigme de l’expérience client se concentre sur le bénéfice d’utilisation. Estelle Garcet lors de sa conférence, « Mesurer l’expérience utilisateur » a mis en perspective quelques outils qualitatifs et quantitatifs pour mesurer l’expérience utilisateur et ainsi mettre en place des solutions adaptées.

Nous avons pris note de quelques idées vous permettant d’analyser ce que les utilisateurs font et que vous pouvez utiliser :

L’Eye traking

A/B testing

Si vous souhaitez analyser ce que les utilisateurs disent, vous pouvez mettre en place :

Des interviews

Un questionnaire

L’expérience utilisateur peut aussi s’évaluer en utilisant des données rationnelles, factuelles ou émotionnelles.

 

Nous avons eu l’occasion de suivre durant quelques instants l’atelier « Kanban Bootstrap ». Cette initiation pratique et concrète s’appuie sur des expériences de terrain. L’objectif de cet atelier est de délivrer toutes les clés pour pouvoir mettre en place le système Kanban au sein de son équipe. La première étape de cette session consiste à définir les rôles de chacun. Par groupes, les participants doivent d’abord se matérialiser visuellement et ensuite leur team. Ils peuvent ensuite rentrer dans le vif du sujet en étudiant les demandes, les critères de satisfaction et les différentes questions permettant de construire le flux Kanban. Les échanges et les retours d’expérience de chacun sont venus enrichir l’exercice. Bien plus qu’un atelier Kanban Bootsrap est un véritable support de travail.

 

Le bilan de cet événement

Notre expérience nous dit que de la méthode peut emmener des aspects humains. Contrairement à Scrum qui se focalise sur la dynamique d'équipe, Kanban met un point d'honneur à travailler sur les limites du système afin d'introduire des mécanismes de rythmes efficaces et durables (donc humain).

Deux journées riches et passionnantes. Les sessions étaient de grande qualité et variées. Merci aux Speakers et aux organisateurs ! 

Laisser un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  ____    ____     __     ____  
| ___| |___ \ / /_ |___ \
|___ \ __) | | '_ \ __) |
___) | / __/ | (_) | / __/
|____/ |_____| \___/ |_____|
Enter the code depicted in ASCII art style.